Fluctuations fugitives – Presse


A l’issue de la première étape tenue à l’Espace d’Art Yvonamor Palix le livre des Fluctuations Fugitives est en cours de publication avec le concours de l’AFAA – Ministère des Affaires Étrangères

Incertitudes climatiques, instabilités des frontières entre l’aride et l’humide, épanchements toxiques ou épidémiques, disparitions de niches écologiques, embrasements, flux migratoires ou hémorragiques, effondrements géopolitiques ou failles démocratiques, de tumultueuses questions imprégnent les visions planétaires et les contours de notre habitation future.L’émergence de nouveaux espaces algorithmiques et cognitifs pourrait infléchir la trajectoire évolutive des tissus d’habitation qui restent encore à éclore. Mais, quelles incorporations du réel, quelles défaillances, quels gouffres éthiques pour ces glissements hégémoniques, ces paradigmes de l’élimination de l’autre issus des jeux vidéo ou militaires et des simulations ludiques?
Allant des cartographies du ciel stellaire, des abîmes mythologiques des terres inconnues à l’univers exponentiel des fluctuations quantiques, le paysage se déployant devant la pensée humaine dépasse la Nature proprement terrestre et l’habitation humaine a lieu dans l’élément d’un déploiement sans confins. Quelle identité pour cette mutation qui perturbera la ville et l’architecture par ses logiques floues et organiques, les acheminant vers des bases non-linéaires et métaboliques ?
Les tissus hybrides des incorporations diffuses, les symbioses entre les multiples formes de vie sur la planète, les collisions violentes entre les différentes communautés de vivants, du viral à l’humain, de l’animal au végétal, du chimique à l’organique, sont les questions les plus oubliées des politiques contemporaines, cependant qu’elles remodèlent les grands équilibres dont notre habitation est l’héritière.
Après des millénaires d’adaptations évolutives, le vivant dans son entier ou encore la personne humaine, demeurent les sujets les plus fragilisés, les plus meurtris.
Quelles conceptions du corps et du corps social face aux paramètres structurels d’un environnement technologique qui les remet en question jusque dans leurs droits les plus fondamentaux ?
La recherche de nouvelles dynamiques adaptatives capables de répondre aux frictions entre les strates multiples du réel, se place ainsi au cur d’une nécessaire interrogation éthique. Une matrice est alors initiée pour la morphogénèse des complexités instables, des textures turbulentes et des fluctuations fugitives.Aux interfaces de l’installation vidéo, de la chorégraphie, de la photographie, des pratiques urbaines, de l’architecture et de la philosophie, les Fluctuations se propagent sous des formes évolutives depuis leurs premières étapes à Paris et Noisiel, à Barcelone, New York, Los Angeles et Tokyo.

Les contributions écrites sont de :
Jean-Marc Adolphe, Louis Bec, Augustin Berque, Christine Breton, Anne Cauquelin, Alain Chiaradia, Sonja Dicquemare, Liz Diller + Ricardo Scofidio, Régis Durand, Teiji Furuhashi + Shiro Takatani [dumb type], Valéry Grancher, Norbert Hillaire, Nikola Jankovic, Kengo Kuma, Xavier Lavergne, Luc Lévesque, sub-commandant Marcos, Thom Mayne [Morphosis], Fiona Meadows + Frédéric Nantois, Charly Nestel, Ryu Niimi, Charles-André Nouvellet, Orlan, Yvonamor Palix, Anne Pontet, Olivier Reneau, Pierre Restany, Damien Sausset, Marie Sester, Adrien Sina, Guy Tortosa, Paul Virilio, Elvan Zabunyan.

Adrien Sina

Publicités
Cet article a été publié dans Publications Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.