Jardin urbain en trois dimensions

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 
Un jardin de synthèse en trois dimensions, tel qu’on le perçoit dans les grands espaces.
Un jardin peuplé de lumières et de légendes, celles des forêts.
Un jardin comme une invention de l’esprit.

Les trois niveaux sont soutenus par des éléments en bois obliques. La somme des vecteurs force permet une stabilité magique, sur le principe du Mikado.
Des plantes grimpent sur leurs tuteurs, à partir du miroir d’eau et s’étalent à la lumière du plancher supérieur.
En empruntant la rampe centrale, nous découvrons les différentes strates de ce lieu.

Selon l’orientation du soleil, la lumière éclaire obliquement les plantes et les éléments verticaux avec la délicatesse qu’elle prend dans les sous-bois.
Passant à travers les plate-formes perforées, se posant sur les branches et les éléments porteurs, elle retrouve sa matérialité.
La lecture en plein de ce volume, les sensations kinesthésiques qu’il propose, en font un lieu essentiellement ambigu. Ambigu, au même titre que les Pénétrables de Soto.

C’est une merveilleuse thérapeutique de reappropriation de son corps, qui replace le plaisir dans sa valeurs suprême: la gratuité.

Publicités
Cet article, publié dans Architecture conceptuelle, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.