Musée du vin – Ampélographie – Carré de l’automne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le cadre d’un grand projet pour le « Pavillon français à Osaka« , voici un extrait du Musée du vin.

Le musée est implanté sur un coteau de vigne reconstitué, comme une terre de France transportée en terre japonaise. Il est composé de quatre carrés extérieurs, traitant chacun la culture de la vigne saison par saison. Le visiteur passe d’un bâtiment à l’autre, de l’hiver à l’automne et s’enfonce dans la terre peu à peu, en découvrant ainsi la coupe géologique d’une vigne française. Dans les sous-sols ou caves voûtées, sont présentés les fûts de chêne, la vinification, la mise en bouteille. le parcours s’achève dans une cave de dégustation ou pyramide des sens et de l’oenologie.

Les carrés de l’ampélographie est l’occasion de proposer une Architecture mettant en oeuvre des matériaux naturels pouvant se transformer naturellement et se bonifier au même titre que le vin. Ce sont quatre noyaux phagocytés chacun dans leur cristal. Chaque noyau, d’une hauteur de 15 m sera composé d’écailles, traitées en cuivre roux, brun, vert, en laiton, en acier galvanisé blanc, en zinc patiné, en bois de différentes essences. Les intempéries, le temps qui passe, oxydera ou patinera les écailles pour leur apporter les tons de couleur à l’image des paysages français selon la saison concernée.

Une épaisse façade reçoit une double structure, régissant tout le fonctionnement du musée. De cette coursive périphérique, on peut passer dans le noyau , à travers sa paroi écaillée, . La lumière naturelle traverse ce feuillage qui est orientable pour régler son intensité.

La maquette représente le « Carré de l’automne »

Publicités
Cet article, publié dans Architecture conceptuelle, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.