Bundeshaupstadt Berlin – Concours international d’idées pour l’aménagement du SPREEBOGEN

REALISE EN ASSOCIATION AVEC ADRIEN SINA (ARCHITECTE MANDATAIRE)
1992

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ici, sur les bordures de l’eau, site privilégié des actes de fondation de ville, a lieu ce voisinage originaire entre géographie et géométrie.
Les traces et les tracés de ce projet émergent d’une pensée qui se souvient et qui se déployant ainsi dans l’immensité de la Mémoire, dessine la matière, rythme l’alternance des lieux, délimite des territoires, face à la ville et à l’horizon.
La composition urbaine, joue ici les ponctuations, les tensions et les axialités en leur conférant à chaque fois une singularité contextuelle.

Le Reichstag et l’axe diagonal du Moltebrücke
Cette direction permet une visualisation du Reichtag, non pas de manière frontale, symétrique et monumentale, mais selon un angle qui le met en scène en tant que volume en trois dimensions. Elle est aussi le support d’un parc linéaire le long du Bundestag et du tracé du tramway, où se déroule une ponctuation d’architectures historiques reliant une rive à l’autre.

Le Reichstag et l’axe frontal Bundesrat-Kongresshalle
Cette orientation crée un espace binaire, mi construit mi-végétal, instituant une alternance plein-vide depuis le Tiergarten jusqu’à l’autre rive. A l’endroit où était édifiée la colonne de la victoire. La géométrie linéaire du Bundesrat est évidée, jouant la trace d’une ancienne présence, sur le registre du Manque.

Polarité entre la Chancellerie (Direction) et le Bundestag.
Mise en tension entre deux accès principaux de part et d’autre de l’esplanade des cérémonies.

Le quartier Nord-Spree entre l’Humboldthafen et la Luisern Strasse
Ce quartier d’accueil pour la Presse et les Médias est structuré par des lignes successives interférant avec les traces de l’ancien parcellaire: un alignement composite tout au long des berges de la Spree, intégrant des fragments de l’ancien Mur, puis un coeur d’îlot ouvert ménageant des terrains de sport et des espaces verts, entouré par des équipements sportifs, bordant l’architecture linéaire du Stadtbahn.

Le Parc Nord-Spree
Sur la trace des fondations de quelques constructions métalliques du XIXe siècle, dans l’aboutissement de l’axe diagonal du Reichstag, ce parc est composé de types de paysages inhabituels élargissant notre rapport sensoriel avec les matériaux de la terre:
– un jardin aride de terres et de pierres colorées, de métaux, de cristaux, de magmas, de cendres et d’autres éléments telluriques
– un jardin humide, fluide, marécageux et musical
-un jardin de clairières et de jeux nocturnes de lumières

La Coulée verte et la ponctuation des théâtres fragmentés d’eau.
Le long des rives de la Spree, cette ponctuation souhaite articuler les fonctions d’embarcadère, de restaurant et de promenade autour d’une dynamique de manifestations culturelles: musique, chorégraphie, théâtre et art contemporain ayant le site de Berlin comme décor urbain.

Publicités
Cet article a été publié dans Urbanisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.